LA LANGUE BLEUE ET LES MALADIES HÉMORRAGIQUES ÉPIZOOTIQUES : SCÉNARIOS ÉPIDÉMIOLOGIQUES ACTUELS ET INNOVATIONS EN MATIÈRE DE PRÉVENTION – 12 SEPTEMBRE 2023

En cohérence avec les recommandations de l’WOAH et l’importance de diffuser de nouvelles perspectives de l’approche “Une seule santé”, STOR – REMESA a organisé son quatrième webinaire le 12 septembre 2023. Le webinaire était intitulé “LA LANGUE BLEUE ET LES MALADIES ÉPIZOOTOLOGIQUES HÉMORRAGIQUES : scénarios épidémiologiques actuels et innovations en matière de prévention”.

150 participants se sont inscrits pour assister au webinaire, dont la plupart étaient des chercheurs des pays méditerranéens. L’événement a débuté par un accueil chaleureux de la part de la Dre Cristina Casalone, Directrice scientifique du bureau STOR, du Dr Rachid Bouguedour et du Dr Mohammed Bengoumi, du secrétariat de l’WOAH – FAO REMESA en Tunisie. Il a été animé par le Dr Montserrat Agüero et le Dr Hafsa Madani.

Le webinaire comprend une série de conférences/présentations présentées par des experts de premier plan dans le domaine, et aborde la situation épidémiologique actuelle des deux maladies en Afrique et en Europe, en mettant particulièrement l’accent sur la différence entre les deux pathologies ; comment les vecteurs propagent l’infection chez les animaux d’élevage et la faune ; et les mises à jour et innovations concernant les méthodes de diagnostic et les procédures de prévention et de contrôle.

Pour compléter la discussion sur les différences entre les deux virus, il est important de noter qu’en dépit de nombreuses caractéristiques communes, allant de la structure du virus à la pathogenèse, et même des vecteurs d’insectes communs qui transmettent les virus (C. Imicola, complexe Obsoletus, complexe Pulicaris), il existe également plusieurs distinctions significatives qui influencent leur identification et les différentes approches de la prophylaxie et de la surveillance. Les deux virus affectent les ruminants domestiques et sauvages, mais les moutons sont plus susceptibles à la Langue Bleue, tandis que la maladie hémorragique épizootique affecte principalement les bovins et les ruminants sauvages. Une autre différence notable est que la Langue Bleue comprend 24 sérotypes traditionnels et 13 atypiques, tandis que la maladie hémorragique épizootique n’en compte que sept classiques ; cette distinction influence les efforts de prophylaxie, car des vaccins atténués vivants et inactivés sont disponibles pour la Langue Bleue, tandis que ce n’est pas encore le cas pour la maladie hémorragique épizootique. De plus, les deux maladies sont classées comme “maladies répertoriées”, mais la Langue Bleue est classée dans les catégories C+D+E, tandis que la maladie hémorragique épizootique n’est répertoriée que dans les catégories D+E.

Le webinaire s’inscrit dans le cadre d’un calendrier à long terme des activités de STOR qui comprend une série de webinaires, d’ateliers et de formations programmés tout au long de l’année afin d’atteindre les objectifs finaux de STOR : renforcer le réseau scientifique REMESA pour favoriser l’échange et la connexion entre les pays d’Afrique du Nord et du Sud de l’Europe, partager des normes communes et établir des directives communes pour la prévention, la surveillance et la maîtrise des risques vétérinaires émergents parmi les pays membres de REMESA.

This is a comprehensive overview of the webinar on vector-borne viral diseases affecting wild and domestic ruminants, specifically Blue Tongue (BT) and Epizootic Hemorrhagic Disease (EHD). Both diseases are caused by viruses in the Reoviridae family, Orbivirus genus, and are transmitted by Culicoides vectors. They are considered significant due to their impact on livestock and are listed as Notifiable diseases by the World Organisation for Animal Health (WOAH).

BT affects sheep, goats, cattle, and wild ruminants, with severe hemorrhagic symptoms in sheep and milder infections in cattle. EHD, on the other hand, causes severe symptoms in cows, while infections in sheep and goats are typically subclinical. These diseases have no public health risk.

Factors like animal movement and global warming contribute to their spread, especially in regions like the Mediterranean basin and Europe where competent vectors exist. To address this, there is a need for regional research programs, predictive models, early warning systems, and sustainable surveillance in Northern African countries.

The webinar aims to provide an update on the epidemiological status of these diseases, highlighting the differences between them and how vectors transmit them. It will also cover recent diagnostic methods and prevention strategies while promoting the One Health concept.

Cliquez ici pour télécharger le programme au format PDF

Laisser un commentaire