L’équilibre délicat des Abeilles

Conservation de la biodiversité et Objectifs de Développement Durable

La conservation de la biodiversité représente un défi mondial persistant confrontant les Objectifs de Développement Durable conçus par les Nations Unies pour atteindre une synergie entre le bien-être humain et la maintenance des ressources environnementales d’ici 2030. De plus, il y a une demande croissante pour la sécurité alimentaire face à des défis tels que le changement climatique, les changements d’utilisation des terres, l’expansion de la population humaine et la transformation des habitats. Les abeilles jouent un rôle clé dans le maintien de la biodiversité et la mitigation du changement climatique grâce à la pollinisation.

Le Rôle de la Pollinisation dans l’Agriculture

Une pollinisation appropriée peut améliorer à la fois la quantité et la qualité des cultures, fruits, noix, huiles et autres produits agricoles. La pollinisation des cultures se fait par des pollinisateurs animaux tels que les chauves-souris, les oiseaux, les insectes (abeilles, scarabées, papillons de nuit, syrphes, guêpes, thrips et papillons), le vent et l’eau. Les abeilles et autres pollinisateurs contribuent à 35 pour cent de la production agricole totale mondiale.

Impact Économique et Dominance des Abeilles Parmi les Pollinisateurs

La pollinisation par les insectes a fourni 153 milliards d’EUR, représentant 9,5 % de la valeur économique totale de la production agricole utilisée directement pour l’alimentation humaine. Bien que les abeilles ne soient pas le groupe de pollinisateurs le plus diversifié (les papillons et les mites comprennent plus de 140 000 espèces), elles sont le groupe taxonomique le plus dominant parmi les pollinisateurs. Ceci est attribué à la capacité des abeilles de transporter un grand nombre de grains de pollen sur leurs corps poilus et à la nature semi-sociale ou eusociale de certaines espèces d’abeilles.

Avantages Nutritionnels et Médicinaux des Produits de l’Abeille

L’importance de la pollinisation par les abeilles pour les cultures alimentaires a été largement reconnue. Les cultures pollinisées par les abeilles contribuent à environ un tiers de l’apport alimentaire total humain. Elle contribue à l’approvisionnement alimentaire mondial d’une large gamme de cultures, y compris les fruits, les légumes, les oléagineux, les légumineuses, etc. De plus, la pollinisation par les abeilles améliore la valeur nutritionnelle et la qualité et prolonge la durée de conservation de nombreux fruits et légumes, ce qui pourrait potentiellement aider à réduire le gaspillage alimentaire.

Avec environ 20 000 espèces réparties dans sept familles, bourdonnant de fleur en fleur, elles se tiennent comme les pollinisateurs primaires non seulement pour les écosystèmes mais aussi pour les cultures agricoles. Elles ont un impact direct sur le rendement et la qualité d’environ 85 % des plantes à fleurs et 75 % des types de cultures d’importance mondiale tels que le café, le cacao et les oléagineux, rendant la sécurité alimentaire et la diversité fortement dépendantes de leur travail. Pour démontrer la relation étroite entre l’activité des abeilles et la diversité de la flore, au cours des 50 dernières années, des comparaisons ont été faites entre les cultures fortement dépendantes des pollinisateurs et celles à faible dépendance. Le résultat a été clair : toutes les cultures où les abeilles étaient utilisées comme ressource ont montré une variabilité des espèces agricoles plus que doublée par rapport à celles avec une activité d’abeilles rare ou absente. Il est donc évident qu’une perte potentielle de populations d’abeilles se traduirait automatiquement par une perte catastrophique de productivité pour l’agriculture et la biodiversité.

Outre son rôle crucial pour la pollinisation, les abeilles constituent l’un des composants essentiels pour le bon fonctionnement de l’écosystème et la survie de tous ses habitants, y compris les humains. L’importance et les avantages de cet insecte unique sont innombrables. Les abeilles fournissent de nombreux avantages grâce à la production de divers produits liés à l’apiculture avec des propriétés nutritionnelles et médicinales incroyables, telles que le miel, le pollen, la cire d’abeille, la propolis, la gelée royale et le venin d’abeille.

Le miel est un produit naturellement sucré et parfumé, dérivé du traitement que les abeilles effectuent sur le pollen. Il a toujours été utilisé pour ses valeurs nutritionnelles, représentant une riche source de macro- et micronutriments. Au-delà de sa valeur gastronomique, ce produit a été reconnu depuis l’antiquité pour ses propriétés curatives.

Le miel a une activité antimicrobienne en raison de sa haute concentration en sucres, de son pH bas, d’une haute teneur en peroxyde d’hydrogène et d’autres composés tels que les polyphénols.

Les Grecs et les Égyptiens l’utilisaient déjà topiquement pour traiter les plaies et les brûlures, tandis que la médecine traditionnelle perse soulignait son efficacité dans le traitement de l’eczéma et des inflammations. De nos jours, son utilisation dans le domaine médical est de plus en plus fréquente et applicable dans divers domaines, en raison de ses propriétés antioxydantes, antimicrobiennes et anti-inflammatoires.

En médecine moderne, le miel est utilisé dans les soins des plaies et des ulcères, pour améliorer la santé bucco-dentaire, lutter contre les troubles gastriques et les maladies du foie et du pancréas, ainsi que pour promouvoir la santé cardiovasculaire. Récemment, certaines études ont démontré que le miel peut exercer des effets anti-prolifératifs contre les cellules cancéreuses et peut être utilisé pour soutenir et réguler le fonctionnement des systèmes reproducteurs masculin et féminin. Enfin, bien que actuellement à l’étude, son utilisation semble être efficace dans le traitement de l’asthme bronchique et de l’artériosclérose. La propolis est utilisée dans la santé bucco-dentaire, les soins dermatologiques et gynécologiques, et les traitements oncologiques. Tandis que la gelée royale est utilisée dans les soins reproductifs, les maladies neurodégénératives et du vieillissement, et la cicatrisation des plaies.

En Italie, l’Observatoire National a estimé une production de miel d’environ 24 000 tonnes en 2022, avec une valeur totale de 144 millions d’euros, mettant en évidence son rôle significatif dans l’agriculture et l’économie locale.

Menaces pour les Populations d’Abeilles et Besoin de Protection

Malgré tous les avantages mentionnés, pourquoi n’y a-t-il pas assez de discussions sur les abeilles et les mesures nécessaires pour les protéger. Il y a une perte significative de colonies d’abeilles domestiques gérées et les pollinisateurs d’abeilles sauvages continuent de décliner, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. Ce déclin mondial des populations d’abeilles aura un impact sur les services écosystémiques de provisionnement. Il est attribué à l’utilisation rampante de pesticides et à d’autres facteurs environnementaux comme le changement climatique, la perte d’habitat, la prolifération des parasites, la disponibilité et la diversité des sources de nourriture, le changement d’utilisation des terres et la compétition entre espèces.

Malheureusement, ces agents agissent souvent de manière synergique, aggravant la condition des insectes exposés, les amenant à des niveaux sub-létaux ou même létaux. Par exemple, l’intensification des systèmes d’agriculture intensive réduit la diversité florale, ce qui réduit par conséquent la variabilité du pollen et modifie la prévalence des pathogènes affligeants, ce qui résulte en la production de miel de faible qualité. L’utilisation généralisée de pesticides compromet la capacité des abeilles à prendre leur envol, à polliniser les cultures et diminue la réactivité à la variation lumière/obscurité, et affecte par conséquent la longévité. Étant des insectes ectothermiques et étroitement dépendants des températures ambiantes pour tous leurs processus vitaux, le changement climatique altère le rythme des abeilles et compromet gravement leur santé et leur capacité reproductive par une action directe. Une action indirecte affecte les temps de floraison : pour une pollinisation réussie, il est nécessaire d’avoir une coordination spatiale et temporelle entre la plante et l’abeille ; les changements de température causent une asynchronie entre ces deux parties, menant à une réduction des ressources alimentaires disponibles. De plus, les événements météorologiques extrêmes, tels que les inondations, perturbent et modifient leurs activités.

Adaptation aux Défis et Perspectives d’Avenir

Cependant, les abeilles adaptent leurs comportements et habitudes pour affronter ces défis. Les scientifiques observent des changements dans les schémas de vol, les périodes de reproduction et les routes migratoires. Bien que ces adaptations démontrent la remarquable résilience de ces insectes, elles soulèvent également des questions sur l’impact à long terme de ces changements sur la dynamique des écosystèmes et leur survie.

Aux États-Unis, une série d’études menées ces dernières années sur des colonies d’abeilles locales ont montré une perspective alarmante pour l’avenir : d’ici 2035, si nous n’intervenons pas, les abeilles feront face à une extinction complète.

Enfin, les apiculteurs font face à de nouveaux défis représentés par la nécessité de s’adapter à un paysage changeant qui transforme l’apiculture en une bataille pour la survie. Il serait donc nécessaire de développer un système de surveillance pour la production et les facteurs de risque, de contrôler l’utilisation des pesticides, de promouvoir des pratiques agricoles durables, d’augmenter la diversification des cultures, de créer des infrastructures adaptées à la conservation des habitats et de promouvoir l’éducation des consommateurs et des institutions.

En conclusion, notre relation avec les abeilles et leur miel doré devrait s’étendre bien au-delà du simple plaisir culinaire ou des retours économiques. Les abeilles sont les principaux pollinisateurs des plantes et améliorent à la fois la qualité et la quantité de fruits, de noix et d’huiles. Les colonies d’abeilles sont confrontées à de nombreux défis qui influencent leur croissance, leur reproduction et leur durabilité. Les réductions des populations mondiales d’abeilles menacent les avantages de la pollinisation tant pour la planète que pour les gens. Il nécessitera une sensibilisation accrue du public à l’importance des abeilles pour la pollinisation, encouragera les efforts pour protéger les abeilles et conserver les habitats des abeilles, et soutiendra les initiatives pro-pollinisateurs dans la gestion des terres, la diversification agricole et le verdissement urbain. Enfin, concevoir des politiques et des initiatives favorables aux abeilles pour promouvoir l’apiculture et les services de pollinisation.

“Si nous n’intervenons pas, les abeilles feront face au spectre de l’extinction;

Les apiculteurs ne sont pas seulement les gardiens du miel mais aussi des écosystèmes dépendants de ces insectes pollinisateurs;

Nous devons nous assurer que le bourdonnement des abeilles ne se transforme jamais en silence irréversible”

Author

Laisser un commentaire