Protection des animaux

Les animaux sont sensibles, ce qui signifie qu’ils éprouvent des émotions. Par conséquent, ils ont besoin et méritent un niveau élevé de soins, y compris une mort humaine.


Le bien-être animal est un sujet complexe et multifacette avec des dimensions scientifiques, éthiques, économiques, culturelles, sociales, religieuses et politiques. L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) en a fait l’une de ses principales priorités et le décrit comme “l’état physique et mental d’un animal par rapport aux conditions dans lesquelles il vit et meurt”. En d’autres termes, le bien-être animal est basé sur le principe qu’un animal doit être traité de manière à répondre à ses besoins biologiques, comportementaux et affectifs, ce qui lui assure une bonne qualité de vie.


Il existe une reconnaissance mondiale croissante de l’importance du bien-être animal, avec une demande d’amélioration partout dans le monde. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) le considère comme une composante essentielle de la production animale durable, et l’un de ses objectifs de développement durable. Le concept “Une seule santé” affirme que la santé humaine, animale et écosystémique sont inextricablement liées, et que pour parvenir à un changement durable et à une santé optimale dans l’une de ces domaines, il faut aborder les trois domaines.


La santé animale et le bien-être animal sont des concepts complémentaires, mais non synonymes. Sans une bonne santé, il ne peut pas y avoir de bon bien-être, mais une bonne santé seule ne garantit pas un bon bien-être. Souvent, la productivité animale et le bien-être sont positivement corrélés, cependant, des niveaux plus élevés de productivité peuvent compromettre le bien-être animal.


Le bien-être animal a des implications financières, nutritionnelles, psychologiques et sanitaires pour les êtres humains, et des implications positives pour l’environnement. La sécurité de la chaîne alimentaire est directement liée au bien-être des animaux, en particulier ceux élevés pour la production alimentaire. Les facteurs de stress et le mauvais traitement peuvent entraîner une augmentation de la transmission de maladies chez les animaux, et par conséquent, des maladies d’origine alimentaire pour les consommateurs. Par conséquent, de bonnes pratiques en matière de bien-être animal permettent non seulement de réduire les souffrances inutiles, mais aussi de maintenir la santé des animaux.


Les services vétérinaires, englobant les vétérinaires publics et privés ainsi que les auxiliaires vétérinaires (VPPs), sont les gardiens du bien-être animal et jouent un rôle important dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Sans action des services vétérinaires pour améliorer le bien-être animal, le bien-être humain et environnemental pourrait être en danger.


De nombreux membres du personnel des services vétérinaires sont familiers avec les “Cinq Libertés” : la liberté de faim et de soif ; la liberté de l’inconfort ; la liberté de la douleur, des blessures et des maladies ; la liberté d’exprimer des comportements normaux ; la liberté de la peur et de la détresse.


Les vétérinaires et les auxiliaires vétérinaires (VPPs) ont la capacité de soutenir le bien-être animal grâce aux activités vétérinaires “traditionnelles” suivantes : le diagnostic, la prévention et le traitement des maladies ; la compréhension et la gestion de la douleur ; la réalisation d’évaluations du bien-être animal ; l’éducation des parties prenantes, y compris les décideurs politiques, sur le bien-être animal ; l’aide à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques ; la promotion de programmes efficaces d’assurance du bien-être ; la réalisation de travaux scientifiques pour améliorer la compréhension et la pratique du bien-être animal.


Le rôle de STOR-Remesa


Soutenir et promouvoir la sensibilisation croissante à l’importance du bien-être animal en organisant des cours virtuels sur le cadre réglementaire actuellement en vigueur à l’échelle internationale.;


Harmonisation des normes et des politiques en matière de bien-être animal, grâce aux membres de STOR-STC;


Proposer une formation scientifique pour les vétérinaires afin d’améliorer le bien-être animal;


Fournir une formation sur les pratiques de gestion scientifique pour maintenir un niveau acceptable de bien-être animal;


Appliquer la législation sur le bien-être animal en coopération avec les CVOs de REMESA, en particulier dans les pays africains.